dimanche 2 octobre 2011

Extension du domaine de la chasse

( image:source:Alsace Info)

Au grand dam de dizaines de milliers de militants écologistes ou de simples amateurs de ballades en plein air,le Rallye d'Alsace se déroule depuis trois jours à proximité et DANS le Parc Naturel Régional du Ballon d'Alsace.

Les autochtones ont donc le eu le plaisir de voir débarquer des hordes de sacs à vins,de beaufs et de pouffiasses décérébrés des quatre coins de la planète dans leur cadre verdoyant d'habitude si paisible(hormis le week-end en ce moment,saison de la chasse oblige).

Alors qu'en France et dans le reste du monde,il existe des secteurs d'agriculture intensive déjà sinistrés et des friches industrielles à la pelle, les maniaques du bruit et de la pollution préfèrent massacrer des paysages plus adaptés à la pratique de la marche ou du vélo ou tout du moins à du tourisme un minimum responsable qu'à servir de dépôt d'ordures.

On me rétorquera que cet évènement est une "belle vitrine" pour le département,et que ce cirque génère des emplois et des retombées économiques .
Soit,mais concernant les retombées économiques et les emplois,c'est surtout les chaînes de télé,les sponsors et les équipementiers qui vont s'en mettre plein les fouilles alors que l'économie locale connaitra qu'une brève embellie d'une semaine,quant à l'argument "vitrine",il est fallacieux:en effet à quoi ça sert d'avoir une jolie vitrine si tous les "articles" sont saccagés à l’intérieur?

Cela vaut-il vraiment le coup de réduire à néant le travail à long terme d'acteurs de la nature et de bénévoles pour ramasser les sporadiques miettes d'un spectacle grotesque tout en détruisant de façon peut être irrémédiable un patrimoine  écologique unique?
J'ai pour ma part de très grands doutes

Pour finir sur une note d'humour noir,un petit jeu qui illustre de façon lumineuse les problématiques de ce rallye,qui ,hélas recommencera ses exactions en 2012
saccage-ton-alsace

Petit bonus pour situer le niveau des amateurs de sports automobiles...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire