jeudi 26 juillet 2012

Faut il augmenter la réalité?



"Rhalala,ma pauv'dame,mon pauv'monsieur tout augmente(enfin presque*)
Regardez le prix d'l'essence,pis la viande qu'en plus elle est pas mangeab',pis les fruits qui sont pas murs pis qui viennent pus d'chez nous"
C'est un fait:la réalité est naze,elle pue des pieds que s'en est indécent:boulot de merde ou pas de boulot du tout,ados à moitié mongoliens,la libido qui part en vrille à cause des médocs,les deux voitures pourries,un demi million de kilomètres à elles deux  qui bouffent le tiers du budget .
Pourquoi alors subir ce quotidien miteux alors que des ingénieurs et des informaticiens nous ont concocté des amours de petits gadgets qui pourraient   transcender nos reptations asthmatiques en sagas épiques?

Petit rappel pour vous technophobes,mes frères.
D'abord,il y a eu le "ouokmane",délicieux pavé de plastique bariolé qui permettait  de s'auto ballado-diffuser des mélodies crachouillantes sur un support aussi fiable qu'une Renault 5.
Joie!
Un malheur n'arrivant jamais seul,les jeux vidéos tout pourris qui rendaient sourd et provoquaient des conjonctivites se miniaturisent,coupant pendant ce temps là le cordon ombilical qui les reliait à la" boîte à Druker"pour envahir nos cités et vider des crânes déjà pas très remplis.
Bonheur!
Entr’aperçus dans les émissions éducatives de la Cinq et de téheffin aux mains d'esthètes et de libertaires,les téléphones de voiture puis plus ou moins portables font rapidement un succès beauf;ils faut dire qu'il matérialisent opportunément un fantasme plébéien:pouvoir afficher officiellement et dans toute sa splendeur  aux badauds abasourdis son insondable fatuité voire connerie,bande son à l'appui.
Extase!
Puis comme dirait Christian Clavier en vacances dans l'Ile De Beauté ,les affaires se corsent:tout s'accélère et par le truchement d'un maléfice post-alchimique,voilatilpas que sur le susdit téléphone s’agitent alors des petits gugusses,des textes abscons et du contenu hypothétiquement utile.

Si vous avez vus "The attack Of The Body Snatchers",vous vous êtes rendus probablement aux mêmes conclusions que moi--Hein,quoi,vous n'avez pas vu ce "chef d'oeuvre";allez vite le découvrir,vous allez rire...fort!--
Je m'explique:remplacez les pitis nextraterrestres par les gros marchands de cacacola,troquez l’exquise fleur parfumée  contre un miroir où le plus vulgaire y verra son reflet magnifié,célébré,amplifié...
Vous verrez derechef  que le pigeon deviendra vite accro à sa sangsue et sera prêt pour la nourrir à tous les sacrifices.
Des lunettes remplissant les offices précités sont en préparation.
Avec l’ouïe,la vue et le sens de l'orientation phagocytés par quelques grammes  de plastique et de composants électroniques,l'homme de la rue ne sera bientôt plus qu'un gentil robot sophistiqué aux ordres de ses employeurs et fournisseurs qui aura perdu l'intégralité de son libre arbitre sous le prétexte fallacieux  d’agrémenter virtuellement son quotidien de semi-esclave.

Oui,la réalité pue et n'est pas toujours agréable à regarder mais elle est comme les meilleurs fromages:dégoulinante,pas présentable mais tellement savoureuse pour ceux qui sont encore capables de l'apprécier!


*vous vous attendiez à quoi bande de cochons?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire