mercredi 10 octobre 2012

Lux Aeterna/Travailleurs sans lumière

 



Travailleurs sans lumière,
Vous qui rampez automne-hiver
Dans la nuit aveuglante.

Travailleurs sans lumière,
Vous êtes bleus,jaunes,verts 
Et vos langues sont pendantes.





Loin de moi l'idée de me comparer au premier musicien contemporain et à la première poétesse qui se sont auto-propulsés dans l'espace mais j'avais envie d'encadrer ce modeste haïkuscous de deux joyaux le mettant en valeur

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire