vendredi 2 novembre 2012

Lobotomie 2):sans les mains

Ne vous effrayez pas quand vous verrez que le documentaire que je vous propose dure près de trois heures.
il est extrêmement bien argumenté,articulé en séquences d'une dizaine de minutes et surtout traite d'un sujet crucial.
Si vous prenez des médocs pour dormir,des tranquillisants ou d'autres cochonneries du même acabit,vous DEVEZ voir ce reportage;vous ne considérerez plus votre"traitement" de la même façon!
On parle ici de la situation de la psychiatrie moderne aux États -Unis mais la situation en Europe,notamment en France n'est guère plus reluisante.

Les journalistes expliquent ,témoignages de scientifiques à l'appui que la classification des maladies mentales qu'utilisent la majorité des praticiens n'est qu'une vaste farce sans bases sérieuses,un petit chef d’œuvre d'obscurantisme.
Un petit comité chaperonné par les grands groupes pharmaceutiques se réunit régulièrement pour pondre une nouvelle version de la "bible des psychiatres",inventant de toutes pièces des pathologies correspondant en général à des nouvelles molécules mises sur le marché.
Les tests concernant les effets principaux(curatifs) et secondaires(indésirables voire dangereux)sont sciemment truqués ou présentés de façon douteuse pour pouvoir être approuvés par la FDA(food and drug administration),les médocs sont testés sur des sujets sains,jeunes et sans antécédents alors qu'ils sont destinés souvent à des seniors ou des personnes ayant un passé chargé;les cobayes abandonnent souvent à cause des effets secondaires et ne sont pas comptabilisés dans les statistiques finales.
D'après l'avis d'experts,AUCUN de ses médicaments n'a prouvé son efficacité à long terme;ils ont par contre des effets désastreux sur les patients,provoquant souvent des pathologies graves et aggravent dans certains cas les symptômes censés être soignés;de plus,l'arrêt de ces substances modifiant la structure du cerveau voire du corps tout entier est extrêmement difficile.
Alors qu'il existe des méthodes alternatives ou des rémissions spontanées de troubles mentaux,la voie médicamenteuse est systématiquement privilégiée à cause d'un lobbying féroce des laboratoires concernés.
Le plan marketing des fabricants de cachetons est bien rôdé:démarchage auprès des psychiatres puis des médecins de famille souvent insuffisamment formés pour détecter le côté spécieux de leurs argumentaires,infiltration auprès des écoles et des organismes de santé par le biais de questionnaires orientés,contrôle par les recettes publicitaires de l'immense majorité de la presse médicale,dons d’échantillons auprès des professionnels de santé,campagnes de pubs plus ou moins dissimulées.
Ici,on le voit,le but des grands groupes pharmaceutiques commercialisant des psychotropes n'est pas le bien de ses prochains mais de vendre le maximum de leurs petites pilules miracles comme des bonbons ou des paquets de lessive "capturant"dès le plus jeune âge le consommateur pour le rendre définitivement accro à l'une ou à plusieurs de leurs substances





Ah,merde,j’avais dit que j'essaierais d'être plus léger...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire