samedi 4 mai 2013

"Putain,30 ans..."

C'est bientôt mon anniversaire et,hélas l'addition est un peu plus salée que dans le titre de cet article.
Soyons honnêtes,je commence gentiment à m'encroûter.
Mais il n'y a pas que ma modeste personne qui commence à partir en sucette,il y a nos chères centrales nucléaires dont la plupart d'entre elles ont dépassé l'âge vénérable de trente ans synonyme pour tout autre objet complexe de départ immédiat à la poubelle.

(mille excuses auprès de l'auteur de ce doc dont je n'ai pas pensé à prendre les références)
La plus craignos d'entre elle est aussi la plus vieille,c'est la Centrale de Fessenheim construite entre janvier 1978(tranche 1) et avril 1978(tr 2)
et hop,une joli  part de gâteau radioactif pour fêter ça!



 La dangerosité du est facile à comprendre:la centrale longe un canal et une partie de ses installations sont au dessous de celui ci,il n'y a pas de tours de refroidissement vu que l'eau est pompée à côté;si le niveau baisse un peu trop(il est surélevé artificiellement),les réacteurs partent faire un tour sur Mars!
Sinon,petit détail tout ce bouzin est construit dans une zone sismique...

Pour Le Bugey(mars 1979,janvier 1980),la liste des incidents est tellement longue que je renonce à en donner un aperçu,si vous habitez dans le coin,n'aller pas voir ce qu'il en est sur Wikipédia,sinon,vous aller chier dans votre froc!
à noter qu'un sympathique activiste de Greenpeace  a pu récemment survoler la centrale avec du matériel léger et déposer une bombe fictive sur le dôme d'un réacteur sans rencontrer le moindre problème alors que la perméabilité du site en matière de sécurité était connue depuis 1979...
Et hop,le gâteau!





Le cas de Dampierre (Septembre 80,janvier 81)est assez proche de celui de Fessenheim:vulnérabilité en cas d’inondations et de séisme,le système de refroidissement est un peu moins rudimentaire.
Par contre chez les ouvriers,c'est la fête du slip:plusieurs incidents majeurs dus à des erreurs humaines et affectant le circuit de refroidissement(le point faible de quasi toutes les centrales même les"récentes") dont un arrêt total et l'évacuation complète du combustible.
Caliente!
ça ce mange ça?


Bon,je vous parle encore de Gravelines(Novembre 80,septembre 81)et j'arrête mon char.
Si vous allez à Gravelines,il n'y a d'abord rien mis à part quelques petits villages désertiques et là,halléluia!,on entre dans une interprétation Ch'ti du village du prisonnier:rues larges et pimpantes,bosquets fleuris,équipements modernes,tout ça pour quelques centaines d'habitants.
Le site est construit trop près de la mer(risque de glissements de terrain)et hormis les rues du village,pas de route digne de se nom pour évacuer vers Lille les éventuelles victimes" (trente km et presque 40 mn pour rejoindre l'autoroute en roulant normalement,alors en cas de panique ce sera le barbecue géant assuré!)
Encore une petite douceur?

images:source:all things lovely
Quelques docs dont je me suis d'ailleurs inspiré pour vous prouver que je ne suis pas un mythomane et je vous laisse tranquille.
Dernier détail:"on"a pas pensé à préserver le savoir faire des années 70 et 80 en matière de maintenance des composants des réacteurs,donc,à chaque nouvelle inspection ou incident,c'est la Kinder Surprise,il faut souvent rappeler des techniciens qui ont 70 balais pour rafistoler l'affaire;certaines centrales fonctionnement avec des transistors à lampes(si,si!),il n'y a souvent plus qu'un seul fabricant pour certaines pièces désuètes .
Sinon,pour Areva,faire tourner ces hommages aux Shadocks encore trente ans ne poserait pas de problème;vous rouleriez dans une bagnole qui a 60ans ?...


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire