vendredi 17 mai 2013

Roger,le roi du pare-brise (Chroniques de Crachin sur Engelure)

(à Arnaud Montebourg,notre Pierre Poujade 2.0)

Les affaires n'allaient pas fort chez Roger,garagiste à Saut-les Rotules,les habitants du crû touchés de plein fouet par le chômage attendaient toujours la dernière minute pour faire rafistoler leurs tires,n'hésitant pas d'ailleurs à faire 50 kilomètres pour gratter un euro cinquante sur un train de pneus.
Il était pourtant bien serviable ce brave Roger,fouinant sans relâche dans les casses auto pour dépanner les plus démunis,proposant de payer en 3,5,10 fois,oubliant souvent de réclamer un reliquat de facture à des crevards qui sans cet argent n'auraient probablement pas pu faire bouffer leurs gosses.
Roger envisageait sérieusement de jeter l'éponge quand un évènement somme toute anodin transforma l'humble ouvrier en nabab du dépannage minute.

Comme tous les gamins du quartier,Jean Philippe était fauché,plus que fauché,carrément tondu.
Néanmoins,Jean Philippe était différent de toutes les semi crapules qui traînaient dans le coin:alors que ses congénères rêvaient de scooters trafiqués et de sonos sur roues filant des insomnies à tous les vieillards jusqu'à Marseille,lui ne voulait qu'une chose:s'acheter une belle guitare classique ,une Ibanez,un petit bijou de lutherie hors de prix.
Nécessité faisant loi,l'ado décida un jour d'"emprunter"l'argent nécessaire à l'autre gros couillon de garagiste qui faisait confiance à tout le monde et n'était donc pas foutu de fermer une porte .
Pas de pot pour le galopin,l'artisan décidé depuis peu à prendre soin de sa santé n'était pas bourré comme d'habitude,il ne lui fallut aucune difficulté pour cueillir son gugusse et lui administrer une bonne raclée.
Au lieu d'aller emmener les restes de Jean-Philippe au commissariat,Roger leur proposa un marché très simple:"à chaque pare-brise que tu pètes dans le coin,je te files une commission de trente euros,les gens m'apprécient et savent en plus que ça ne leur coutera rien vu que les bris de verre sont couverts par les assurances..."

Un an plus tard,Jean Philippe sorti avec succès son premier album quand au roi du carburateur et de l'engin agricole,il vend aux dernières nouvelles des Masserati dans le sud de la France.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire