dimanche 1 décembre 2013

Un Noël sans lumière (Perdus dans le futur)

Ils nous l'avaient promis notre Noël blanc à la météo:grosses chutes de neige le 21 et le 22 puis baisse drastique des températures,ça allait taper dans les moins quinze,moins dix huit;les gamins peu pragmatiques rêvaient déjà de bonhommes de neige voire d'igloos,les luges seraient de sortie.
Évidemment tout le territoire fut verrouillé à cause des intempéries- tiens,de la neige en Décembre,mais quelle surprise! -
Là où ça commença à se compliquer ce fut le 23 décembre 2017 :il fallut pousser les chaudières dans leurs derniers retranchements,les fours et les machines à laver se mirent aussi à tourner à fond histoire de préparer les festivités.
Bien entendu,le réseau électrique ne supporta pas longtemps cette petite plaisanterie et les câbles porteurs de la précieuse énergie se mirent rapidement à fondre comme du fromage à raclette.
Les pauvres Fessenheimois eurent quand à eux le droit à la totale:le grand canal d'Alsace qui alimentait la tristement célèbre centrale se mit,malgré les précautions prises par la VNF à geler,et pas qu'un peu!
Si le système de sécurité de l'usine à gaz locale résista vaillamment pendant 24 heures,ce fut ensuite la cata,les circuits d'eaux extérieurs mal refroidis se mirent à chauffer puis à éclater un par un comme des figues trop mûres sous le soleil Provençal,la centrale fut rapidement noyée sous de l'eau tiède qui  en profita sournoisement pour geler en quelques minutes,les routes étant coupées et la moitié du personnel en vacances donc indisponible,il n'y eu pas à tergiverser:il fallut évacuer à l'ancienne tous les habitants qui créchaient dans un rayon de trente kilomètres,les frontaliers Allemands y compris;c'est d'ailleurs nos voisins beaucoup mieux organisés que nous qui évitèrent de justesse que cet exode nocturne et glacial ne se transformât en tragédie.
Tout ceci ne gênât d'ailleurs  pas outre mesure EDF qui,fière que sa cocotte minute géante n'aie finalement pas irradié 10 ou 20 000 personnes-voyez,c'est sans danger le nucléaire-remis l'improbable objet en service en un temps record ,objet qui déclenchera quelques années plus tard la pire catastrophe nucléaire de toute l'histoire Européenne.

 

Merci d'écouter cette somptueuse mais glauque version de cette chanson  d'habitude vomitive de noël,le divin Otis devait sans doute penser à la tragédie du Titanic quand il était dans le studio d’enregistrement... 

ajout du 02/12:Aux Travailleurs de Fukushima/Kna Blog

Merci de relayer ce message si vous en avez marre des centrales obsolètes et du mépris dans lequel sont traités les ouvriers du nucléaire

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire