dimanche 19 janvier 2014

Les "légumes"/ 2017

Attention,contient des propos pouvant être interprétés comme choquants,lecture déconseillée aux moins de seize ans

On les aimait bien ,dans les hôpitaux,les légumes;surtout avec les stupides nouvelles lois contre l'euthanasie...
Le mieux était de tomber sur un client avec le troc cérébral et le cerveau reptilien encore en bon état mais bien comateux par contre sinon ce serait pas top pour le business...
Chers légumes,ils étaient au fil du temps devenus un peu le fond de commerce des marchands d'actes médicaux,pas causants,pas emmerdants pour un rond,les proches étaient un peu pénibles au départ mais ça finissait toujours par se tasser au bout d'une quinzaine de jours...
La culture des légumes était simple:une ou deux poches de liquide nutritif par jour,une paire de couches culottes;la toilette n'était faite que lorsqu'on coinçait une pauvre infirmière qui osait s'accorder deux minutes de pose.
Par contre,au niveau des factures,c'était le jackpot,surtout en gériatrie et hop,une chambre d'hôpital bien plus cher que d'aller dans un bon hôtel-faudra m'expliquer-,la visite du Médecin en Chef qui se contentait en général de rester trois minutes en lançant des mauvaises vannes devant les internes,des actes divers aux noms sibyllins et abscons histoire de bien arnaquer les comptables de la Sécu qui n'y entravaient que dalle.
On faisait aussi un peu de "technique" quand des appareils ne servaient à rien,surtout dans les petites unités:plutôt que de laisser moisir un respirateur artificiel ou un shmilblick à dialyse,on le branchait sur un quasi macchab',ça servait souvent de test pour savoir si le bordel fonctionnait encore;on "finissait" aussi les Monitorings douteux sur ce genre de patient;bien entendu,en cas d'urgence,un arrivant ayant des chances décentes de survie récupérait parfois les appareils,on débranchait le morceau de barbaque qu'on déclarait officiellement mort et le tour était joué!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire