mardi 4 février 2014

Les chômeurs publicitaires (2017/MNF)

Après mures réflexions,il m'est apparu que je devrais sans doute séparer en deux la rubrique"2017",s'il y a des textes qui peuvent très bien se rattacher au reste de la fiction,la plupart de ce qui s'y trouve est ouvertement cynique et humoristique et fait appel à des faits ou des découvertes récents;je ne crache pas de surcroît sur le contenu anti-politique de l'ensemble.
Il n'est donc pas impossible qu'une compilation des textes les plus éloignés de la science fiction prenne ici sa propre vie.

Il fallait se rendre à l'évidence:les gens en avaient ras le bol de la publicité,que se soit sous sa forme la plus primaire de navrants feuillets bariolés encombrant les boîtes aux lettres dont la subsistance était en soit une énigme,d'insultes animées criardes à l'intelligence qui sévissait sur les médias image traditionnels ;le bon vieux pop-up qui fut un temps toléré comme alibi à la gratuité d'internet était maintenant traqué impitoyablement par ceux qui savaient un minimum se servir d'un ordinateur.
Il fallait agir.
Vite.
C'est l'agence"R3klam"qui trouva une échappatoire,enfin,un de ses obscurs stagiaires sous payés si l'on veut être exact:il fallait revenir aux fondamentaux,aux racines de l'acte publicitaire,évoquer l'artisanat des années 1900 mais avec des moyens modernes et s'affranchir ainsi des supports ouvertement snobés par des consommateurs blasés:il fallait LE NOUVEL HOMME SANDWICH !!!
On rit.
Fort.
Puis,à la réflexion,on se dit que c'était beaucoup moins absurde que ça en avait l'air.
Il fallait partir en immersion,"débusquer les infidèles jusque dans leurs chiottes"et pour cela rien de tel qu'un bon petit mouton,un brave gars qui irait se mêler in situ à la populace pour lui refourguer l'indésirable marchandise .

Depuis le début des années 2010,certains textiles composites permettaient via un dispositif externe mais compact de diffuser des images,il suffisait de remplacer l'encombrant et peu ergonomique double panneau des premiers temps par un simple tee-shirt noir à manches longues avec une fenêtre image pour capter immanquablement l'attention du badaud encore peu habitué à ce genre de traquenard.
Recruter de pauvres victimes qui allait devoir se coltiner cet attirail était plus complexe qu'il n'y paraissait,si pour un père noël de supermarché,il suffisait de recruter un chômeur en fins de droits un peu bedonnant,l'affaire se compliquait quand il fallait utiliser la géométrie corporelle du sous fifre pour diffuser des inepties sautillantes.
La victime en plus d'être totalement désargentée devait donc être grande et relativement large au niveau du buste sans trop se compromettre dans le gras qui altérerait la vidéo.
Elle devait aussi malgré son extrême dénuement avoir conservé suffisamment de compétences sociales pour pouvoir s’immiscer dans des lieux publics sur fréquentés sans avoir envie d'avaler une boîte complète d’anxiolytiques ou de se barrer en courant.

Pour obliger ces piétons améliorés à être efficaces,deux mini-caméras fixés à une caquette à l'effigie de "R3klam" filmait la prestation,chaque regard fixe de plus de trois secondes vers l'écran textile comptabilisé par un logiciel adéquat donnait le droit à un point au chômeur qui pouvait ensuite le monnayer en un maigre salaire.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire