mardi 25 mars 2014

Ferreri Roger (Haïkuscous)

Désolé,il n'y a que "ça" qui sort en ce moment...

Pendant que Simone s’ignorait,
Michel Piccoli:
"Est on à ce point désespéré
Pour résister aux douces vapeurs sacrées? "

dimanche 23 mars 2014

Quoi ? (haïkuscous)

Oui,toi qui a arrêté l'Anglais en CM2,tu peut aussi faire de la poésie...

King of fist fucking.
Oh my,ugly duckling!
Never talk about me,
Betrayed at the third degree!

mercredi 19 mars 2014

"Divine"(Haïkuscous)

Avinée
Dalida 
Alitée,
Mal au foie



Cadeau bonusque:

Le sultan est insultant!
Les voilages ne rendent point volage.
Or,nacre et encens,
Il y a une couille dans le potage!

mardi 18 mars 2014

Amélie boudin (haïkuscous)

lecture déconseillée aux moins de seize ans

Amélie 
Aime les liqueurs,
Elle ne suce
Que si l'on Sancerre...

lundi 17 mars 2014

La solitude du commercial de chez Renault le dimanche à quatre heures de l'après midi (chroniques...)

Je ne fais pas une fixation particulière sur cette marque de voiture malgré le fait que j'ai du subir une Twingo pendant de nombreuses années,Fiat va aussi bientôt prendre cher dans ce modeste blog,n'hésitez pas à remplacer"Renault"par votre marque habituelle,de toutes façons,quasiment toutes sont merdiques!

Elle est terrible la solitude du commercial de chez Renault le dimanche à quatre heures de l'après midi mais qui y a un jour sérieusement pensé?
Car elle est tragique,poignante,digne des meilleurs tragédiens Grecs,la solitude du commercial de chez Renault le dimanche à quatre heures de l'après midi*,Sisyphe avec son rocher,il fait baba cool à côté et la fameuse solitude du coureur de fond ne nous fait que poliment pouffer...
Quand même,le pauvre gars, convaincu dès ses premières semaines d'exercice qu'il vend de la merde absolue rapport aux usagers de la marque qui viennent incessamment rouscailler,réclamant arguments impitoyables à l'appui bave aux lèvres,yeux exorbités et fusil de chasse ou case tête Massai en sautoir d'extra plates excuses et le remboursement immédiat de leur rançon doit trouver en lui  des trésors d'imagination et de self-control s'il veut garder l'espoir de faire bonne figure et de rester crédible,s'il n'est pas Bouddhiste adepte du" Grand Véhicule,c'est cuit!
Mais cela n'est encore rien,ce ne sont que hors d’œuvres,billevesées,c'est le menu ordinaire de la semaine parce que de temps en temps la maison mère scrute les faméliques résultats de ses succursales et s’aperçoit alors par exemple que la concession de Moizy Le Slip a été encore plus minable que ses consœurs;IL FAUT SÉVIR!
Alors,le Grand Manitou fait imprimer des tracts qui seront distribués par des miséreux payés cinq euros de l'heure et réquisitionne le personnel local :on doit vendre au moins une voiture,mais pas une d'occasion qui prend la poussière depuis six mois,non,UNE NEUVE !,il faut que le métal,le carrelage,les vitres et la dentition des loufiats brillent,il faut des paillettes,des cotillons,les gueux VEULENT rouler dans une Clio pourrie et anxiogène qui leur coutera un an et demi de salaire,ils vont PRENDRE D'ASSAUT la boutique alors qu'il y a mile autres choses à faire de nos dimanches;foin des pitioiseaux,du jardinage,de la lecture contemplative,Renault,c'est le rêve,RENAULT C'EST LE POUVOIR,reprenez donc un peu de coke,Gérard...

Le commercial a bien du se fader le discours maison mais il n'est pas dupe,il va encore se faire plus chier que d'habitude et devra s'estimer heureux s'il arrive à refourguer une paire d'essuie glace à des touristes Slovènes qui passaient dans le secteur,heureux de trouver des ploucs qui travaillent un jour férié;en attendant,il va se faire hurler dessus par sa bonne femme qui croyait avoir épousé un "winner" susceptible d'assurer loisirs et éducation aux deux mômes issus d'un premier mariage qui s'avère en fait n'être qu'une lopette mythomane désargentée,désenchantée,incapable même de préserver l'intégrité de son Week-end pour emmener au moins lesdits chiards au Mac Do local.

Tocard!

Ce dimanche matin,Gérard se pointa guilleret à huit heures moins quinze à la porte de ses tortionnaires,l' oeuil vif,la démarche ample,souple,féline,habillé de son plus beau costume en Tergal,une flasque de whisky argentée dépassant discrètement de sa poche poitrine en guise d'accessoire.
Gérard fut retrouvé pendu à seize heures moins deux dans les chiottes du concessionnaire de Moizy le Slip.
C'est bien dommage car une vingtaine de minutes plus tard,un couple de retraités un peu simplets venaient timidement négocier une ristourne de 3% sur "ce monospace résolument moderne qui nous permettrait de transporter nos petits enfants dans le confort " et c'est la brave Rachel,femme de ménage de son état qui réalisa la première vente et toucha la substantielle prime.

* Astuces de Tonton Crevard 
 - N°1:comment pondre du texte sans trop se fatiguer

dimanche 16 mars 2014

"Culture Kub"(AAAARGN!)

Source:Les Nuls,émission n°16

La lecture c'est sympa mais il faut bien l'admettre,c'est atrocement chronophage,en plus,la plupart des auteurs diluent pour faire les intéressants et va y que je te pète des descriptions,que je te claque une douzaine de personnages avec des surnoms et des diminutifs,que je ramène ma science comment je connais l'histoire,la biologie moléculaire,les feux de l'amour (rayez les mentions inutiles)...
Heureusement,une bonne âme a inventé "Spritz",je sais ça sonne comme un gros crachat et c'est en fait à peu près le concept de base:Spritz est une application censée vous faire lire deux ou trois fois plus vite,vous pauvre péquenaud qui trainassez comme moi à 200 mots par minute.
Là,on est dans la performance pure alors il faut réduire le texte à ses éléments constitutifs les plus simples:déjà le bousin ne nous affiche qu'un terme à la fois histoire de pas trop vous chauffer le ciboulot et les mots présentés sont alignés sur un axe central,en équilibre sur la première partie du mot qui suffit à sa compréhension .
Grâce à cela,l'oeuil n'a plus à se déplacer de gauche à droite,le cerveau enregistre en pulsations stroboscopiques les informations.
"La Recherche du Temps Perdu?",hop,douze minutes montre en main!,1Q84?allez,une demie heure en lambinant un peu,Cosmos Incorporated et Grande Jonction? vingt cinq minutes à tout casser...
Non,sérieusement qu'est ce que c'est que cette façon de décortiquer les textes,que peut on retenir en se bouffant un millier de mots,adjectifs,noms propres à la minute sur un écran minimaliste et minuscule dans le brouhaha permanent de la faune urbaine?Déjà que de se taper un article de Science et Vie en attendant chez le médecin entre deux vieillards crachouilleux et un RSisite trop fauché pour sortir les trois euros nécessaires à l'achat d'anti-douleurs pour une dent qui le fait souffrir depuis dix jours et qu'il n'aura jamais les moyens de faire soigner s'il n'habite pas près d'un hôpital public n'est pas évident...

Par la magie divine décérébrée et mécanique du générateur de texte,finis la mise en page,les paragraphes et les éventuelles illustrations,à la poubelle la ponctuation,pas de retour en arrière envisageable,ça doit se gérer dans l'urgence comme une subite envie de pisser,pratique pour lire du Dostoïevski ou du C Clarke,tiens!
Joies du progrès,le texte est compacté,rationalisé,laminé,haché ,lyophilisé;lire n'est plus un luxe ,une parenthèse que l'on peut s’offrir entre deux abrutissements de masse à savoir le travail et la télévision;non,malheureux,on est maintenant à l'époque du sprint,de la gonflette neuronale,le regard doit être perçant, l'esprit affuté comme un katana,le consommateur doit être fin prêt pour le seppuku!


samedi 15 mars 2014

Oh,my,0G!(MNDF/Mars échec)

Quand la spationaute Yoko Shirisho se réveilla par un beau matin de printemps de 2029 (du moins sur Terre,là où elle était,cela ne changeait pas grand chose),elle sentit quelque chose d’insolite dans l'atmosphère générale qui régnait sur le magnifique hangar high tech qui était censé les emmener sur Mars.
Dans un contexte habituel,elle n'aurait pas prêté attention à cette sensation,se serait servi un café bien serré enfin de retrouver tous ses esprits et de dissiper ce malaise mais là,à 30 millions de kilomètres de la Terre,le moindre incident pouvait vous mener direct au cimetière céleste...
Elle chercha donc dans l'historique de la veille s'il n'y avait pas eu d'évènement quelconque corroborant ce que son instinct lui suggérait ,les systèmes de maintien en vie à bord étant parfaitement opérationnels .
C'est en regardant machinalement vers l'indicateur de gravité qu'elle comprit enfin quel était le problème:au lieu d'indiquer les 1,03 G habituels,il n'affichait plus que 0,9 G;que c'était il donc passé?
L'enregistreur de bord version texte ne dévoilant rien,elle entreprit d'afficher une mosaïque de vidéos extérieures qui pourraient lui apprendre peut être quelque incident.
Il y eut effectivement un problème,trois fois rien,une broutille que le système d’alerte automatique décida d'ignorer pour ne pas troubler le sommeil délicat des aventuriers de l'espace : à 0 heure 29,heure terrestre,la longe qui reliait le module orbital dans lequel séjournait les astronautes et le module martien et qui permettait à l'ensemble de créer une pesanteur factice en pivotant sur lui même se mit à briller d'un éclat aveuglant,céda brutalement et laissa s'échapper le précieux véhicule!Comme les radiations enregistrées pendant cet épisode fâcheux ne dépassaient pas les capacités protectrices de l'espace sommeil de l'équipage,pas besoin de les forcer de se mettre à l'abri! 
Après des dizaines d'années de recherches,de tests,de simulations,les ingénieurs de la trentaine d'organismes qui travaillaient sous la responsabilité de la Nasa  n'avaient tout simplement étudié la possibilité d'une telle perte!
En attendant,ils étaient frais nos oiseaux de l'espace car s'ils pouvaient à priori toujours aller vers Mars,ils ne pourraient jamais s'y poser et,malgré l'absence de frottement dans l'espace,l'influence ténue des corps alentours combiné à l"influence grandissante de l'attraction Martienne finirait par lentement stabiliser le véhicule se qui se traduirait par l'absence de gravité;tout allait bientôt flotter joyeusement dans l'habitacle où presque rien n'avait été prévu à long terme pour maintenir artificiellement les objets en place;privés de pesanteur et malgré le matériel de maintien en forme prévu à bord,l'équipage risquait fort de revenir à son point de départ sous la forme de pudding à cause de l 'ostéoporose et de la réorganisation à minima de leur système cardio-vasculaire...



Bonus:un petit essai de ma part:je vous propose de décider de l'avenir qui attend nos aventuriers,à noter que deux des 4 réponses possibles clôt obligatoirement le récit.
Désolé pour le style SMS,j'ai dû jongler avec les limites de l'outil...



Fin du vote le Dimanche 16 Mars à 22h30

dimanche 9 mars 2014

Épidémie dans l'espace (MNDF/Mars échec)

Librement inspiré d'une vidéo de"Mozinor"

Personne n'osait ouvertement l'admettre mais on se faisait copieusement chier dans le module spatial en partance pour Mars.
Les premières semaines avaient pourtant été palpitantes entre l'épisode toujours anxiogène mais délicieux de la mise à feu,la première mise sur orbite et les inévitables tracasseries et défis techniques que constituait l'assemblage de plus de 400 tonnes de matériel dans une gravité quasi inexistante.Le spectacle était bien entendu magnifique et la confrontation avec le "vrai" matériel,celui qui allait accompagner les spationautes pendant deux ans et demi s'avérait palpitant malgré les nombreuses séances de simulation et entrainements divers.
Malgré le fait que certains modules commençaient à dater à cause du manque de financement provoqué par la guerre de 2019,tout était nickel y compris la bouffe lyophilisée qui attendait là haut sagement depuis trois ans!
Tout se déroulait à merveille,mise en trajectoire réalisée au quart de poil,les équipements de survie et de confort remplissaient imperturbablement leur office,pas un accroc aux combinaisons,pas la moindre loupiote grillée,la seule inquiétude est venue d'une odeur désagréable émanant du circuit de recyclage de l'air mais c'était en fait ce crétin de Youri qui avait trouvé malin d'y insérer un hareng;quel déconneur ce Youri...

Pour améliorer l'ordinaire,les aventuriers disposaient de petites serres où ils pouvaient faire germer des graines,faire pousser des herbes aromatiques et divers végétaux à croissance rapide,cela amusa de prime abord beaucoup les passagers qui hors de cela n'avaient que de rares occasions de se bouger hormis les rébarbatives séances de maintien en condition physique.
Fatalement sur cette mer étale de morosité,il se produisit un incident,les six membres d'équipage se mirent à se comporter de plus en plus bizarrement,les logiciels d'analyse d'expression faciales censés repérer les comportements à risque se mirent de plus en plus à clignoter,façon guirlande de Nöel.
Il n'y avait pourtant pas de prime abord de troubles décelables chez les spationautes qui,contrairement aux craintes des spécialistes s’entendaient à merveille,peut être même un peu trop commencèrent à dire les psy.
Là haut,ce fut de plus en plus la fête du slip,ce qui n'était pas trop grave étant donné que tout était automatisé mais quand même,ce ne sont pas des manières quand on se trimbale dans une mince boîte de conserve à plusieurs dizaines de millions de kilomètres de la Terre à dix fois la vitesse du son!
Hormis cette désinvolture galopante,les symptômes de l'épidémie étaient ténus:les membres d'équipage avaient les yeux un peu rougis ,une coordination des mouvements un peu pâteuse,rien de méchant et d'anormal dan un tel contexte.
On fit appel à un analyste pour savoir le fin mot de l'histoire,aucun malade ne voulant admettre qu'il l'était.
Le brave homme se tapa en accéléré tout l'historique filmé de la mission et constata que,rapidement,les caméras de l'espace vert se mirent inexplicablement à dysfonctionner,rien de décelable à un oeuil non averti mais les chiffres d'encodage se permettaient parfois des libertés arithmétiques,en gros,certaines scènes étaient manquantes ou montées en boucle.
Au troisième mois,une caméra déclara définitivement forfait ce que l'équipage ne prit pas la peine de signaler.
Dans l'esprit de l'analyste,les choses étaient parfaitement claires:il se passait quelque chose dans la salle G3 qui expliquait le phénomène;d'ailleurs après plusieurs jours d'observation discrète,le doute ne fut plus permis:ceux qui franchissaient le seuil de l'espace vert à l’abri des regards en ressortaient visiblement diminués !
Sommés de s'expliquer sous la menace de ne plus avoir de nouvelles de leurs proches,les fautifs dévoilèrent enfin la clef du mystère:la salle G3 avait dés la troisième semaine été convertie en serre hydroponique pour y faire pousser des plans de marijuana transgénique à croissance rapide,ajout personnel de Youri au kit de survie des futurs martiens.
Forts de leur succès,les comparses ne s’arrêtèrent pas en si bon chemin et parvinrent ensuite à produire une petite vodka de derrière les fagots en utilisant une partie des végétaux et en économisant sur leurs rations.

Magnanimes et conscients que les occupants de ce bunker volant devaient quelquefois décompresser,les médecins et responsables à Terre permirent à ceux ci de continuer à faire pousser leur"tisane"à la condition expresse d'en faire un usage compatible avec la vie à haut risque dans l'espace histoire qu'ils ne se mettent pas à planer pour l'éternité dans le vide intersidéral en salopant plusieurs centaines de milliards de dollars de matériel.

vendredi 7 mars 2014

Mon premier drone (Perdus dans le futur)

 

En lançant un petit aéroplane modulable inspiré librement des modèles utilisés par l'armée ou les équipes de télévision,un célèbre fabricant de jouets ne se douta pas un instant  qu'il allait être à l'origine d'un phénomène sociétal inquiétant.
Son offre paraissait de prime abord inoffensive:on pouvait acheter une sorte de kit de base composé d'un objet volant réduit à sa plus simple expression et d'une tablette-télécommande permettant de piloter l'engin dans un premier temps de visu pour les néophytes puis par écran interposé grâce à deux caméras:une panoramique situant l'objet dans l'espace et une de visée ou de précision permettant de restreindre le champ visuel ,de zoomer pour atteindre un but précis;un logiciel d'aide au pilotage inclus dans la télécommande couplé à un gyroscope et un module GPS inclus dans l'ordinateur de bord du véhicule facilitant la manœuvre.
Bien entendu,le pilote amateur pouvait ensuite acheter plein de petits modules pour personnaliser son acquisition  et la programmer en conséquence.

Malheureusement,des "petits malins" à la recherche de "matériel actif"bon marché et facilement accessible se rendirent rapidement compte des possibilités de ce gadget sophistiqué:l'engin s'il n'était pas réellement furtif était suffisamment discret pour créer un effet de surprise et,au prix de légères retouches dans le software livré avec le kit,pouvait presque rivaliser d'habileté avec du matériel bas de gamme militaire exclu du marché civil et de toutes façons dix fois plus cher.

Ce fut bientôt l'escalade chez les assassins,saboteurs et psychopathes en tout genre,un site crypté retransmettant des shots tournés in situ fut consacré à la créativité de ces individus peu recommandables,on s'y échangeait des modus operandi de meurtre et d'attentats comme si l'on parlait de recettes de cuisine,des concours furent lancés .
Petites fléchettes au cyanure,bras robotisé trifouillant dans le pilulier de Papi ,taser aérien utilisé contre des épileptiques sans oublier la bête et méchante avarie de gaz provoquée et l'indémodable mission suicide à l'explosif,tout fut tenté par ces crapules qui de plus se faisaient quelquefois rétribuer grassement en diffusant ces snuff movies. 

C'est grâce à l'un de ces joyeux bricoleurs qui eut l'idée "géniale" de partager ses exploits sur Youtube que l'on prit la mesure de la gravité de ce phénomène.
Jusqu'ici,les autorités avaient bien remarqué une augmentation des crimes dépourvus du moindre indice mais elles avaient considéré cela comme une conséquence logique due aux progrès de la police scientifique :en effet comme des sportifs de haut niveau ne voulant pas se faire chopper,les meurtriers avaient sans doute obtenu un niveau d'expertise suffisante pour demeurer à coup sur impunis;il était de plus sans doute impossible en utilisant un raisonnement cartésien de faire le rapprochement entre le succès populaire de ces jouets pour ados et jeunes adultes et ce qui ressemblait de plus en plus à une boucherie fratricide à grande échelle.

Évidemment,tous ces beaux joujous furent rapidement répertoriés,localisés et confisqués par la Police,la Gendarmerie et même l'Armée pour les cas les plus graves,les individus les moins coopérants.
On promit des sanctions exemplaires pour ceux qui étaient passés à l'acte par drone interposé et pour ceux qui avaient créé ou diffusé les informations rendant possibles ces méfaits.
En réalité,ces "braves gens" furent -pour les plus talentueux d'entre eux- recrutés par les Services Secrets et n’eurent rapidement plus de soucis à se faire pour leurs cotisations retraite.
Il se dit même que l’assassinat de Vladimir Poutine en 2022 dans sa datcha Géorgienne au début du second mandat consécutif de Nicolas Sarkozy serait imputable à un adolescent boutonneux génie en informatique chapeauté par des collaborateurs compétents. 

 

Ajout du 15/03:cet article  peut attester que je ne raconte pas que des conneries..

samedi 1 mars 2014

Paranorak (Haïkuscous)

A la clinique
On m'file des claques
Et des electrochocs.
Des infirmières baraq's en crocs
Fument du crack,sniffent de la coke.