mercredi 9 avril 2014

L'Unité Climatique Portative (Perdus Dans Le Futur)

On l'avait vu dès le printemps 2014:le climat se barrait en sucette de plus en plus rapidement,les climato-sceptiques à la botte des grands pontes de l'Union Européenne des banques et des industriels avaient eu beau nous sortir une énième théorie farfelue à base de déplacement exceptionnel mais non anormal du Jet Stream ,personne n'était dupe.
Il a fallu pourtant attendre 2027 pour que le Gouvernement Sarkozy prenne enfin la mesure du désastre et décrète l'interdiction de tous les travaux en extérieur entre 12 et 16 heures entre le 15 juin et le 15 octobre mais ce décret  n'était qu'un emplâtre sur une jambe de bois et n'empêchait nullement les thermomètres d'afficher des valeurs Sahariennes dès que le ciel était un peu trop dégagé.
Pourtant,on ne pouvait plus accuser les industriels et les automobilistes de polluer l'atmosphère comme des salopards avec des particules fines et de créer ainsi un effet de serre local:avec un taux de chômage réel de 40%,les enfumeurs indélicats se faisaient alors de plus en plus rares et n'hésitaient pas à s'expatrier pour échapper aux rackets et à la pègre.
C'est dans ce contexte joyeux -car ce qui se passait dans les autres pays dits civilisés ne valait pas mieux-qu'un jeune ingénieur Nippon eut une idée astucieuse qui permit aux plus téméraires et fortunés de se balader impunément l'été sans risquer de finir lyophilisés par les ardeurs du soleil et carbonisés par les ultraviolets;cette idée,ce concept:l'Unité Climatique Portative.

De prime abord,l’intérêt du dispositif ne sautait pas aux yeux,pour vous donner une idée,l'objet n'aurait pas fait tâche sous la plume de Franquin dans un album de Gaston Lagaffe,c'était laid,horriblement disgracieux,pourtant les meilleurs designers du coin s'y étaient attelés;tentons de décrire la chose...
D'abord,il y a une sorte de sac à dos qui fait penser aux unités de survie que portent les cosmonautes,l'ingénierie interne s'en est d'ailleurs partiellement inspirée.
De ce sac sortent deux excroissances obliques et deux tiges verticales qui tendent au dessus de la tête du sujet une toile translucide profilée pour éviter les turbulences aérodynamiques grâce à des matériaux à mémoire de forme;celle ci filtre les ultra violets et offre une pénombre agréable.
La toile est régulièrement parcourue par de fins tuyaux flexibles reliés au sac via les haubans et les tiges et diffusent verticalement un air frais légèrement réfrigéré et humidifié dans des proportions tolérables par l'organisme,la vitesse du flux aérien assurant à lui seul l'essentiel de la sensation de fraîcheur renforcée par l'ombre artificielle.
à 3000 euros pièce pour le modèle de base,ce n'était certes pas l'objet de tout le monde mais à partir de 2017 et avant qu'un bon hiver nucléaire des familles* ne vienne inverser la tendance quelques décennies plus tard ,il n'y avait plus que deux options pour affronter la fournaise:sortir deux mois de salaire et provoquer l'hilarité générale chez les mômes du quartier en portant son Unité ou se terrer chez soi la clim' à fond avec des bières glacées en attendant que ça se calme.

*Bientôt (ou pas) dans un épisode que j'ai décidé d'intituler"l'hiver 54" avec le bon goût qui me caractérise ... 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire