dimanche 22 juin 2014

La malédiction nucléaire/Into Eternity (AAAARGN!)

Malgré l'abondance de faits et de preuves qui nous présentent la fission nucléaire comme la solution la plus dégueulasse et irresponsable de produire de l'énergie,les projets d’ouverture de nouvelles centrales prolifèrent,condamnant les donneurs d'ordre à gérer ensuite leur démantèlement cinquante ans plus tard...
Mais là,je chipote,j'ergote,me la joue petit bras car puisqu'il faut bien ensuite stocker les déchets à longue durée de nocivité issus de ces usines à gaz,certains n'hésitent pas à se lancer sur de l'enfouissement à long terme sur 100 000 ans;sachant qu'en un siècle on s'est bouffé deux guerres mondiales dont une qui a failli devenir atomique,ça laisse songeur!
En Finlande (comme en France) ,on creuse des trous et on se pose des questions plus tard;à Onkalo vont donc être stockés entre 200 000 et 300 000 tonnes de déchets hautement radioactifs ,on va forer plus de cinq kilomètres de tunnels dans de la roche granitique "stable"et enfuir toute la marchandise à 500 mètres de profondeur dans une piscine (qui évidemment ne fuira jamais) contenant des cylindres en composites surpuissants qui accueilleront des futs  de radionucléides qui ne se désintègreront pas bien entendu comme leurs homologues américains qui n'ont pas tenu la route sur  quarante ans...
Pour que personne ne vienne jouer aux billes dans ce lieu maudit,il sera fermé par un joli sceau en béton qui dissuadera sans doute les plaisantins du futur d'y jeter un oeuil ,hop,un coup de balai et on fout la poussière sous le tapis...   

Trêve de bavardages,je vous conseille de passer au visionnage de "into eternity "de Michael Madsen mettant en avant les problèmes éthiques que pose ce genre d'initiative et présentant les acteurs du projet sous leur vrai jour:des pleutres irresponsables n'ayant qu'une vision à court terme et pataugeant dans les conflits d’intérêts et les contradictions.
Bonne fin du monde,les enfants!

Ps:mais puisqu'on vous dit que c'est pas dangereux!

 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire