mercredi 20 août 2014

La mariée était mince (Chroniques...)

La mariée était mince,ça changeait pour une fois parce que je m'en était farci des trumeaux,des sacs,les petits noeuds-noeuds les fanfreluches n'y pouvaient rien,pas plus que les gaines les gloss paillettes fluo huile de palme carcinogènes non plus.
Les mecs valaient pas mieux,forcément,début de calvitie et bide à bière dès trente balais des teints cireux loukoum Bela Lugosi mode gueule de bois perpétuelle,foie en bout de course,prostate en berne
ça promettait des descendances mimi,de l'expérimental,Shiro Ishii et Mengele  pouvaient remballer leurs billes...
Je voyait le tableau d'ici,du tordu Giacometti consanguins à la mode british épileptiques hémophiles ou de la trogne bestiale à l'espagnole faces de galoches chères à Velasquez...
Honnêtement,j'ai failli jeter l'éponge à cause de ça,les chienlits municipales ordinaires ne me gênaient pas outre mesure mais là,toucher du doigt l'Apocalypse,c'était au dessus de mes forces...
J'ai pourtant marié y'a pas si longtemps deux curiosités,des homos,y'avait un grand pédé cuir façon Harley et un tout petit asiatique précieux,miniature en costard cravate qui me faisait soit dit en passant furieusement penser à l'autre zozo qui avait voulu bouffer une néerlandaise,comment qu'y s'appelait déjà ce con là,enfin bref...
Puis là,deux candidats à l'union républicaine sociale,ils avaient l'air normaux,même les mômes;peut être un peu de Ritaline pour le petit dernier?
Donc pour une fois une union normale,défendable,racontable...
Tout alla bien jusqu'aux apéritifs,le vin d'honneur,petits fours ,tranquille mais le beau père de je ne sais plus lequel des deux ne l'entendait pas de cette oreille et se présentât alors qu'il n'était évidemment pas invité avec un magnifique fusil de chasse,du rustique à ornementures,il ne fit pas de jaloux allez paf paf une balle à sangliers  à bout portant dans la tête de chacun des deux tourtereaux ...
Alors demain,je démissionne,inutile de venir chialer que j'aille remplir vos paperasses de merde,régler à l'amiable vos byzantins problèmes de voisinage,que j'aille me porter garant,témoigner que non,vous n'êtes pas un psychopathe,que vous êtes juste un peu différent,pas le mauvais bougre...
Désormais,je m'en tartine le fion de vos psychodrames, demain,je démissionne ,démerdez vous,putain de singes!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire