dimanche 15 mars 2015

"Ceci n'est pas mon corps" (MNDF/2017) 5ème partie

Non,non,il n'y a pas ici d'erreur de numérotation,les quatre épisodes de "Champagne et canicule"deviennent maintenant les quatre premières parties de ce récit que j'espère mener à son terme.
Renseignements pris,l'utilisation des caves argilo-calcaires comme remparts contre les radiations n'est pas terrible:risque d'infiltrations,coût prohibitif d'une éventuelle vitrification des cavités.Il me reste cependant deux options pour continuer ma narration:affirmer que le traitement évoqué ci dessus a été fait ou utiliser les lieux comme espace secondaire dédié aux"recrutements" et aux expériences scientifiques,une bonne vieille cave à la James Bond avec plein de malfaisants .

J’avais déjà vécu des lendemains de fête difficiles mais celui ci battait tous les records,c'était bien la première fois que je me réveillait dans un lit médicalisé avec des perfusions,un masque respiratoire et des appareils de monitoring .
Qu'avais je donc fait,que c'était il passé?J'avais sous doute du me taper un solide pétage de plombs vu que j'étais partiellement entravé et que la porte visiblement verrouillée de la pièce était ostensiblement capitonnée.
Après un petit quart d'heure d’attente pas désagréable d'ailleurs-effet sans doute des produits que l'on continuait à m’injecter-,une jeune infirmière suivie d'un médecin firent leur apparition ,je n'ai qu'un souvenir très lacunaire de ce qui s'est ensuivi -et pour cause-et je vais donc faire une tentative pour vous donner un aperçu de ce qui s'est déroulé ensuite.
Il me semble que le médecin parlant un français impeccable avec néanmoins un fort accent oriental m'ait donc proposé d’opérer sur moi un"transfert corporel"c'est à dire de conserver en l'état ma "sphère cervicale" et de la greffer sur une copie clonée et légèrement améliorée de mon organisme.Le but de cette opération étant d'assurer une meilleure conservation de mes connaissances et de mon vécu en les transposant dans une interface corporelle beaucoup plus jeune biologiquement,je passerais ainsi concrètement du statut de cinquantenaire déjà bien avancé à celui plus enviable de trentenaire débutant. 

J'émis bien émis des réserves quand à la réelle faisabilité d'une telle opération d'autant plus que des essais poursuivis à la fin des années 20 dans ce sens s'étaient invariablement conclus par des désastres et des décès dans des conditions souvent horribles et je fis remarquer qu'à aucun moment mon ADN n'avait pour des raisons médicales quitté mon organisme. Je me permis aussi de demander à mon hôte la raison pour laquelle ses commanditaires seraient prêts à me faire un tel cadeau,l'opération si tant est qu'elle soit possible devait être atrocement onéreuse et il était clair que si l'on prenait la peine de me retaper ainsi,j'aurais sans doute une contrepartie importante à fournir.

Le médecin ne s’offusqua en aucune manière de ma réaction et me signifia même qu'une acceptation pure et simple de ses services signe selon ses critères d'un esprit dérangé et irrationnel aurait entraîné mon élimination physique immédiate-comme quoi réfléchir cinq minutes peut vite devenir intéressant-,il m’expliqua que si mon cas l'intéressait c'est que j'étais selon lui détenteur d'un panel large de connaissances dans de nombreux domaines,que j'avais développé un monde de pensée alternatif et peu perméable aux intenses campagnes de propagande des lobbies et des gouvernements et qu'en tant qu'ancien artiste,je serais sans doute capable"le moment voulu"de faire profiter mes contemporains de mon expérience en employant les moyens qui seraient alors disponibles devenant ainsi une sorte de solution intermédiaire entre le "Mentat",l'ordinateur humain de Frank Herbert et les gamins un peu autistes que l'on voit dans Mad Max.
Il fallait tout simplement que je soit encore capable dans quelques décennies de communiquer de façon cohérente,d'évoquer mon histoire,l'Histoire d'un point de vue indépendant avec mes interlocuteurs,chose actuellement impossible vu l'état de délabrement de mon organisme .

Pour m'aider à me faire une opinion,le médecin me proposa fort urbainement de venir visiter ses installations afin de faire connaissance avec mon"nouveau véhicule corporel"insistant sournoisement sur le fait que je n'aurais plus tard sans doute aucun souvenir de cette expérience,je me dis que c'était là au moins l'opportunité de quitter ma cellule et d'en comprendre un peu plus ...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire