dimanche 8 mars 2015

"Ceci n'est pas mon corps"(MNDF/2017):4éme partie


Si les grandes caves rachetées par les qataris servaient officiellement de lieu de stockage pour le divin breuvage et de sites haut de gamme pour des évènements festifs,elles étaient aussi le théâtre de séjours à thèmes hybrides mélangeant des exercices de type para militaire et des séances de relaxation.
Quand la température commençait à franchir les quarante degrés,il était du meilleur gout chez les plus nantis qui avaient encore un minimum de condition physique d' aller suer sur les terrains vallonnés où subsistaient quelques vignes à l'agonie jusqu'à la dernière goute d'eau de leur organisme en d'éreintantes simulations d'émeutes,d'attaques nucléaires ou d'attentats bactériologiques ou chimiques puis d'aller ensuite se retaper dans des conditions plus clémentes dans les "abris"où les attendaient champagne,bonne chère et partenaires sexuels ou simplement de jeu pour les plus coincés.
On y trouvait les meilleures drogues de synthèse mexicaines et indiennes ou les traditionnelles cochonneries provenant d’Amérique du Sud sponsorisées depuis presque un siècle par la CIA.

Des intervenants spécialistes dans divers domaines touchant à la survie en milieu hostile tentaient d'inculquer des motions de base à ces apprentis troufions qui,repus et vidés ne retenaient quasiment rien de ces démonstrations et conférences.Les hôtes avaient beau leur expliquer poliment que tout ceci pourrait servir un jour,que ça ne mangeait pas de pain d'apprendre à faire un massage cardiaque et que ça pourrait par exemple être sympa de savoir quoi faire face à un tiers lourdement irradié ,un profond ennui émanait de l'assistance qui se demandait quand les petits fours et les putes allaient revenir.

Un observateur attentif aurait pu noter qu'il ne ressortait pas toujours le même nombre de touristes de l'extrême en ces lieux qu'ils n'en était rentré.Certes,cela se jouait à une ou deux unités près mais concernant des individus "valant"pour la plupart plusieurs millions d'Eurodollars ,ça devenait intriguant.
Autre bizarrerie, les maniaques de la survie qui servaient leurs speechs aux convives abrutis par l'exercice et les excès n'étaient pas les premiers venus,
personne apparemment n'était choqué de voir des scientifiques éminents et des experts de haut vol faire un travail qui aurait parfaitement convenu à un étudiant de deux ou troisième année de n'importe quoi de vaguement technique,c'est consternant!


Comme je mis un certain temps à le comprendre suite à mon "malaise"consécutif à ma journée festive ,j'avais atterri dans ce qu'il faut bien appeler la face cachée de tout ce petit cirque à savoir la véritable raison pour laquelle de riches investisseurs avaient racheté et envahi des centaines d'hectares de sites souterrains et les avaient munis d'équipements sophistiqués qui en aucun cas ne pourrait être rentabilisés par une activité touristique haut de gamme .
Enfermé sous haute surveillance dans une confortable chambre d'hôpital,on m'y fit,selon l'expression consacrée une "offre que je ne pouvais pas refuser".

Ce qui devait être au départ un petit texte satyrique tenant en quelques dizaines de lignes est actuellement en train de devenir un fouillis narratif incontrôlable.
Je devais au départ décrire la transformation progressive des maisons champenoises de prestige en de vastes lupanars mélangeant musique électroniques,ambiance SM et esthétique militaro-apocalyptique .
Je me suis ensuite avisé que mes chers survivants de 2063 ne pouvaient plus siéger au Null Stern Hotel,fermé depuis des mois mais que j'avais là,à portée de main de potentiels sites équivalents ,de l'anti nucléaire,du beau,du velu!


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire